Rencontre #2 : Xavier Laigle, mentor de la Maison Benjamin Kuentz

Sans titre (2).png

Inventer, bousculer le monde du whisky oui mais avec humilité ! En prenant conseil auprès de ses pairs. C’est sous le regard expert et bienveillant du chef barman du Forum Classic Bar qu’ont vu le jour Fin de Partie et (D’) Un Verre printanier, les premiers whiskies de la Maison Benjamin Kuentz. Une sorte de parrain, dans l’échange et à l’écoute des belles histoires de whiskies que Benjamin Kuentz a envie de mettre en mots et en bouche.

Il est là depuis le début. L’homme d’expérience, derrière son bar aux 100 whiskies mais toujours au contact des clients, pour mieux les cerner et les conseiller. A lui, on ne la raconte pas. Et pourtant c’est exactement le projet qu’est venu lui proposer Benjamin Kuentz au commencement de la création de sa Maison. Une proposition singulière : demander à Xavier Laigle d’écouter des envies et des histoires personnelles, auxquelles, à force de dialogue, on donnerait corps et surtout un goût, de plus en plus précis, une histoire de goût qu’il faut facetter comme un beau récit.

Xavier Laigle a été séduit par la démarche et remarque que pour une fois, loin des jeux du marketing, on pense et on crée un whisky à partir d’une sensation, d’un moment, d’un souvenir, d’une envie et non l’inverse.

Le discours de la méthode est simple et informel. Le jeune entrepreneur raconte, son mentor questionne, dans une réelle empathie et pousse Benjamin à raffiner son propos, sans concession. Il n’a pas d’a priori mais quand il n’aime pas, il ne s’en cache pas. C’est donc à force d’un dialogue franc et répété que les deux hommes écrivent presque à quatre mains des histoires de whiskies inédites. Une jolie manière de transmettre un savoir et avant tout leur passion.